Annie Algole

Libraire de formation, j'ai longtemps cherché l'ouvrage contemporain qui relaterait l'avènement progressif d'une sexualité hors piste dans le quotidien d'une française moyenne. Cette quête m'a confrontée à des perles rares auxquelles manquera souvent le parfum naturel du vécu.
De la pornographie conjugale au libertinage, j'ai précocement appréhendé la sexualité comme une expérimentation exaltante, tant physiquement qu'intellectuellement. Au crépuscule de la quarantaine, je réalise que l'élaboration complexe de ma vie intime annonçait l'indispensable besoin de scénariser cette dernière, sans doute au motif récemment révélé de l'inventorier. « La nuit insolite » constitue l'entrée en matière d'un témoignage souverainement impudique. Mes récits sont des constructions où la crudité des circonstances n'exclut guère l'humour, l'humilité et le triomphe narcissique de la chair, où les rôles et les rapports demeurent souvent susceptibles de s'inverser
C'est une fierté pour moi que mon audace l'emporte sur d'inévitables embellissements, au fil des nouvelles. A travers mon avatar, dont le portrait esquissé m'est une version idéalisée et rajeunie d'un ami cher, j'ai voulu me rendre désirable et rendre désirables mes lectrices et lecteurs à leurs propres yeux, en leur procurant des sensations subites et fidèles à l'idée la plus haute que je me fais de la lubricité. J'ai naturellement pleuré de joie quand j'ai eu vent du projet « B-Sensory ».
Fière d'en être.

   
Chargement en cours...